Les ateliers

Pour faire avancer la cause des salariés-aidants, la réflexion et la compréhension sont essentielles. Mais il faut aussi proposer et agir. C’est le rôle des ateliers que nous avons développés dans le cadre de l’Observatoire solidaire.

Des ateliers prospectifs avec des DRH et des clients
de La Mutuelle Générale

Les réflexions du Conseil d’orientation, les travaux du Colloque et les résultats du baromètre apportent une matière inédite pour comprendre les attentes des salariés-aidants.

Pour y répondre, de nouvelles solutions doivent être imaginées. Les ateliers prospectifs de l’Observatoire solidaire s’y attellent. Conduits tout au long de l’année, ils réunissent ces acteurs de terrain essentiels que sont les DRH. Avec des clients de La Mutuelle Générale, ils imaginent, construisent et proposent des approches innovantes pour une meilleure prise en charge par l’entreprise des salariés en charge d’une personne dépendante.

 

Les conclusions des ateliers 2020

Les ateliers tenus en 2020 avec des salariés et des responsables RH ont débouché sur des constats qu’il est nécessaire de faire mieux entendre et comprendre :

  • La singularité de chaque situation : chaque salarié-aidant vit une situation unique, souvent douloureuse, et nécessite un suivi personnalisé.
  • Le salarié-aidant, une personne « à risque » : celui qui ne se déclare pas n’est pas identifié ; il devient alors un candidat sérieux aux risques psycho-sociaux et à l’arrêt maladie.
  • L’aide concrète attendue : s’ils ont besoin d’être reconnus et entendus, c’est avant tout d’actions « pratico-pratiques » dont ont besoin les salariés-aidants.

Parmi les pistes d’actions identifiées, la mise en place d’une meilleure gouvernance a particulièrement retenu l’attention des participants :

  • La nécessité de voir le sujet porté au plus haut niveau de l’entreprise : « Il faut qu’une dynamique des décideurs existe ; elle seule permet d’emmener les suiveurs ».
  • Le rôle du manager de proximité : il doit être le maillon fort de l’entreprise pour détecter et accompagner les salariés-aidants. Et pour cela, il lui faut connaître les enjeux majeurs d’une situation de handicap. « Pour que les managers puissent accompagner les aidants, il faut qu’ils sachent appréhender « l’autre monde », celui qui n’est pas le monde « normal » ».
  • Enfin, la montée en compétences de la fonction RH : si certaines directions RH de grandes entreprises sont en avance, toutes doivent progresser dans leur propre capacité à incarner, coordonner et piloter réellement le sujet des salariés-aidants.

Face à l’urgence de mieux prendre en compte les salariés-aidants dans l’entreprise, les dispositifs réglementaires actuels ne suffisent pas. Il nous faut être souples, agiles et force de proposition pour faire avancer les choses, sur le terrain et par la pratique.

Benoît de Saint-Aubin

Membre du Conseil d’orientation et Directeur QVT d’Orange

Des ateliers tests avec des salariés

Chaque proposition imaginée par les ateliers prospectifs est testée auprès de salariés-aidants. Eux-aussi réunis en ateliers, ils confrontent les solutions avancées avec leur propre quotidien et apportent des pistes de perfectionnement.